bien choisir son huile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

bien choisir son huile

Message par Admin.windsession le Dim 20 Juil - 21:07

Concernant la viscosité de l'huile (explication sur les indices 10 W 40, etc.)Les huiles sont de qualités variables, et numérotées sous la forme xWy (15W40 par exemple); c'est ce que l'on appelle la viscosité...

x représente la viscosité à froid, plus ce chiffre est petit et plus l'huile aidera votre moteur pour les démarrages à froid. W signifie Winter
y donne la viscosité à chaud. Plus il est grand et plus votre moteur est protégé à haute température (montagne, été torride ,conduite sportive ..)

En pratique, de l'huile 15W40 suffit largement, mais si votre voiture couche dehors l'hiver vous pouvez lui fournir de la 10W40 qui facilitera le démarrage à froid. La tendance est malheureusement à l'espacement des vidanges: les constructeurs réclameront donc de plus en plus des huiles haut de gamme... alors que rien ne vaut des vidanges rapprochées avec une huile classique...
Depuis 1999,une nouvelle huile fait son apparition la 5w30 ou la 0w30. Ces normes représente le TOP du moment et autorise des vidanges espacées mais le prix est prohibitif !

Infos sur les huiles pour moteur standard :

Le rôle du lubrifiant est de s'interposer entre 2 surfaces en mouvement afin de diminuer les frictions.
- Lubrifie
- Refroidit
- Nettoie
- Protège de la corrosion
- Contribue à une parfaite compression du moteur

Propriété des huiles

La viscosité :

C'est l'une des propriétés les plus importantes, elle est caractérisée par la résistance de l'huile à l'écoulement. Les températures à lesquelles on la mesure sont habituellement 40 et 100 °C. L'huile forme un film protecteur et évite ainsi le contact direct des pièces métalliques les unes avec les autres.
A froid, elle doit être suffisamment fluide pour circuler rapidement dans votre moteur et en assurer une lubrification parfaite dès le démarrage.
A chaud, si cette huile est trop fluide, le film qu'elle constitue peut-être rompu : il faut donc qu'elle soit suffisamment visqueuse pour adhérer à toutes les parois.
Une huile multigrade permet une lubrification parfaite de votre moteur à chaud comme à froid.

Indice de viscosité :

Toutes les huiles ont des variations de viscosité dès lors qu'elles subissent des écarts de température. Quand la température augmente la viscosité chute et inversement. L'indice de viscosité traduit l'importance de la variation de viscosité en fonction de la température.
On peut lire sur un bidon d'huile deux indices de viscosité séparés par la lettre W (Winter = Hiver).

Plus le premier chiffre est petit, plus l'huile est fluide à basse température.

Plus le deuxième chiffre est élevé, plus l'huile est visqueuse à chaud.

Exemple : une huile 5W50 a une viscosité à froide de 5 et à chaud de 50. Donc plus le 1er indice à froid est faible plus il protègera le moteur à froid (période à laquelle il subit le plus d'usure) et plus l'indice à chaud est élevé plus il protègera le moteur à hautes températures.

Cependant tout n'est pas si simple, une huile avec un indice trop bas peut donner une surconsommation d'huile, et un indice trop haut une huile qui ne fonctionne pas forcément à la température où elle est la plus performante.

Le point d'écoulement :

C'est la plus basse température à laquelle l'huile coule encore lorsqu'elle est refroidie, ce point d'écoulement s'exprime en degré Celsius.

La densité des huiles :

En moyenne elle se situe entre 0.85 et 0.95

Additifs ajoutés aux huiles :

Des agents basiques, anti-oxydants

La volatilité :

C'est un facteur devenu important dans la fabrication et la conception des huiles surtout depuis l'apparition des huiles à faible indice (0, 5 W ) en effet comme l'huile s'échauffe certains composants sont plus volatils et le risque pour l'huile de diminuer ses qualités est réel.

Compositions des huiles :

Minérales : paraffines, naphtènes, aromates

Synthétiques : produits de synthèse chimique, esters, plus rarement silicones, graphite

Classifications des huiles selon leur viscosité :

Normes SAE (Society of Automotive Engineers)

Les huiles monogrades qui ne sont plus utilisées dans le secteur automobile

Les huile multigrades (de 0W30 à 10W60 en général) qui ont une aussi bonne viscosité à froid comme à chaud Le 1er chiffre étant l'indice de viscosité à froid, le 2ème étant l'indice à chaud.

Classifications selon le service :

API : Américan Petroleum Institute
MIL : armée américaine
CCMC : comité des constructeurs du marché commun, cette norme n'est presque plus utilisée et est supplantée désormais par la norme ACEA

Définition d'une norme :

La norme est définie en fonction du mode de carburant (essence ou diesel) elle reprend tous les paramètres cités précédemment, ainsi que les homologations constructeurs.

Exemple : CCMC 5
CCMC nom de l'organisme
D norme diesel pour les véhicules industriels du CCMC
5 niveau de la norme (de 1 à 5 pour la norme CCMC D)

Pour l'homologation constructeur, c'est le constructeur lui-même qui fixe lui-même le niveau de performance de l'huile qu'il exige pour ses propres véhicules: c'est ce que vous trouverez sur les bidons : homologations Ford, GM, BMW, VW , Audi, Porsche etc...

La norme API : SA pour la moins performante, puis SB, SC, SD, SE, SF, SG, SH à SJ pour la plus performante apparue en 1997 pour les moteurs à essence.

La norme ACEA : de B1 à B3 pour les moteurs diesel et de A1 à A3 pour les moteurs Essence.

En ce qui concerne les moteurs sportifs une huile ACEA A3 est requise

NB : attention cependant quelques huiles compétitions n'ont pas cette norme ACEA A3 car ne sont pas homologués par les constructeurs pour les véhicules de tourisme, c'est le cas par exemple de certaines huiles Motul qui pourtant en pratique dépassent cette norme.

Note concernant la lubrification des arbres à cames :Les arbres à cames tournant à une vitesse relativement basse (par rapport au régime moteur) et qui exercent de très grandes pressions sur les poussoirs est l'un des éléments le plus exposés à l'usure.
Les huiles modernes contiennent des additifs hautes pressions. Ces additifs assurent une usure mieux contrôlée certes mais ne réduisent pas suffisamment les frictions dans des conditions extrêmes.

L'idéal pour réduire ces frottements en conditions extrêmes est l'utilisation d'une huile moins fluide ou une huile base graphitée moderne (il ne s'agit pas d'utiliser les anciennes huiles Antar Molygraphites complètement dépassées bien entendu)

A chaud, dans des conditions d'utilisation particulièrement sévères (hauts régimes et charges importantes), l'huile doit être suffisamment visqueuse pour ne pas risquer une rupture du film de lubrifiant.


Quelle huile choisir ?

Il existe 3 catégories d'huiles, les minérales, les semi synthèses et les 100% synthèses.

D'emblée sur les moteurs modernes il est exclu d'utiliser de l'huile minérale sous peine de graves ennuis.
Les huiles semi synthèse de bonne qualité sont utilisables même dans des moteurs sports.

Cependant il est nettement préférable d'utiliser le l'huile 100% synthèse .

Quelle est la différence entre huile synthétique, semi synthèse et minérale ?
Un lubrifiant est dit minéral lorsque les bases utilisées proviennent du raffinage du pétrole.
Les lubrifiants synthétiques utilisent des bases issues de réactions chimiques entre divers composants.
Le processus d'obtention d'un lubrifiant synthétique, comparé à un minérale, est plus complexe et donc plus coûteux. Il résulte d'une modification de la structure moléculaire des hydrocarbures contenus dans l'huile de base. Néanmoins, les produits de synthèse ont des propriétés supérieures, entre autre la résistance à l'oxydation, ce qui permet une utilisation dans des conditions très sévères (température) et/ou une augmentation de l'intervalle de vidange.
Les huiles semi synthétiques, qui sont obtenues en mélangeant base minérale et synthétique, permettent d'obtenir, à un coût raisonnable, des propriétés supérieures aux huiles minérales en utilisant les caractéristiques plus performantes des bases de synthèse. Le mélange de ces deux types d'huile est en proportions variables (pas forcément 50/50).

Pourquoi choisir une huile de synthèse ?

De part ses propriétés naturelles, une huile de synthèse est totalement insensible aux cisaillements mécaniques et sa viscosité varie peu avec la température.
Il s'agit donc d'une garantie parfaite contre l'usure.
Sa fluidité facilite les démarrages à froid, sa stabilité thermique lui permet de durer plus longtemps et enfin sa faible volatilité réduit la consommation d'huile.

Ces huiles sont très fortement additivées :

les additifs améliorent l'indice de viscosité, qui permettent d'épaissir l'huile à haute température tout en n'ayant qu'une influence très limitée à basse température.
les additifs détergents qui limitent les dépôts de résidus de combustion et d'usure.
les additifs dispersants qui permettent de maintenir en suspension les impuretés.
les additifs antioxydants, indispensables dès que la température dépasse 50 à 60° en continu. La durée de vie de l'huile est fortement écourtée par une oxydation excessive.
les additifs anti-usure.
les additifs abaisseurs du point d'écoulement. Ils permettent de retarder, lorsque la température descend, l'apparition des premiers cristaux de solidification.
les additifs anti-mousse ; le moussage est une conséquence de l'utilisation de détergents et de dispersants.
les additifs réducteurs de frottement qui conduisent à une diminution du coefficient de frottement.
les additifs modificateurs de frottement, qui permettent de limiter les saccades qui peuvent affecter les mécanismes immergés dans l'huile.

Quel indice choisir ?

Tout dépend de l'utilisation du véhicule, de la région habitée, si l'auto couche dehors ou pas, s'il s'agit de petits parcours etc...

Globalement on peut conseiller (mais sans généraliser) de ne pas descendre en dessous de 5 W pour l'indice le plus bas, et qu'il est peu utile d'aller au-delà de 50 W mais sans descendre au dessous de 40 W pour l'indice le plus haut.

La moyenne si situant à 5W40 , 10W40, 5W50 , 10W50.

Les 0W40 sont à réserver pour les régions très froides avec une auto qui stationne à l'extérieur pour protéger son moteur de l'usure à froid dès son démarrage dans ce cas précis. Nous en proposerons donc quelques unes pour cet usage pour ces conditions hivernales particulières.

De même il n'y a pas utilité à employer des huiles en 0W30 ou 5W30 dans un moteur pour la France car d'une part une surconsommation d'huile est possible, mais surtout l'indice à chaud est trop faible, avec le risque théorique de rupture du film de lubrifiant.
avatar
Admin.windsession
Admin
Admin

Localisation : basse normandie
Messages : 385
Date d'inscription : 04/07/2014
Age : 45

http://www.quadsession.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum